mercredi 5 avril 2017

La France se rencontre pour s'épier dans le nô




La chair, le gras, le vair, le glas, l'agraire, Galatéia, le délicat frugal éclat, l'aire urbaine, le bain debout, Minuit sonne, Campagne Première, Dodger Deadeningtone I predoom ? Deux régimes flumineux, la France Onna, parturiante heureuse, grands soirs picturaux du pâle toril le sinistre appât France haineuse hurlante, intimiste France, galle du linge d'Acis qu'on lave avant qu'il ne frémisse, du Horla la France, eau, rose et lait des esches, onaniste selon les suites fibonacciennes de Lawrence D.H, de la France de Rocroi à celle des eaux lourdes qui ornent plaines, la France d'Ornans aux Aurélien d'invariance, frères et sœurs de glaire cervicale, Bérénice visage pané dans les marbrures du gypse doigts gelés sur le panier où gît l'aspic, souliers de latin, patins de Newspeak au parfait élastique spick-and-span animal, matrice des écobuages hors-zoom, du lanternement des aigles et des abeilles, des nymphes et faunes, épiphanies qui corroient les aulnes, celle qui croyait au duel, celle qui ne jurait que par Cartels, ne savait pas, jusqu'à l'intérieur de la paroi des ondes, la France des deux sondes, légiste Inspectrice Cadavre des morts en souches, qui ronge, Insensatez noble caverneuse francité, jeux d'eaux vives, l'outrance a coupé les bondes, le Grand Midi d'ici ne repassera pas par le monde, le manque de véracité sur les hors d'oeuvres et les rôts de Bébé Ponge, Lost Sports Cars of Georges Sim que Carlos abîme de ses souvenirs, Ode to Marie-Jo, telle fut hachée la brèche, par débit du fleuve Amour, voir l'Arsenal et nourrir les vairons à l'âme de silures, de la di-vague, de la cale sèche, La France grosse de raison, la France du Grand Dégondé, la France portes offertes, à la panse enflée d'un lourd silence, hors-sol au socle bidon permettant l'élévation inerte, le saut au ciel des psychopompes équidés, Tenthrèdes des domestiques domaties, France sicilienne, anti-palermitaine qui, pour solde de tout change ne touche à rien de l'argent des anges, princière Salinale, subliminale liminaire, sujette au mal d'humer les malles du vent ventre ouvert aux pales des moulins, aux mailles cilices de Job, à tuniques de mille non-Martin en peau de robe, en eau de rentes, La France à l'hypocauste inouï, de la toile du non-ouï, la France du Sans-Souci au tepidarium assourdi par les ghats de la petite cange, des descendants carnassiers à l'échelle desquels n'appareille nulle panthère, des tigres fêlés dont la symétrie ne se couche plus à l'ombre de ses angles, ne se douche plus dans les vendanges mais pouches the encryption dans la fange, séminale indivise et docte partageuse, maigre et grasse, aux liens de vaillance, odieux hémisphères d'un unique Parnasse, des tuyaux et des boyaux, des chuchoteries dans les caves du Royaume de la Grande Gueulerie, entre brûlure et torpeur, la France moujik accrochée au borinage de ses narines, la France aux beaux rivages des nouveaux barines jadis pourtant martyrs ou simples suppliciés, la France de l'Onsen jamais, la France au temps pour toi toujours au courant, la France aux Loire et Seine qui remontent les mourants, la France des prototypes de Sem et d'Eve qui démentent la possibilité d'arcs-boutants autour de la cathédrale de la femme engloutie, nouvelle volition, la France de mémoire, calibrée dans les dortoirs, ateliers du sommeil national de la doctrine Caliban, des monstres au tric-trac bon-enfant, la France faille Egée de la caverne de l'église, fille des résurgences bénites par les assauts de la crise, qui revoud se dévouer en analyses, cure et crame les outils, la France des jets d'or de Versailles, corsaires des bassins, cent Socrate aux mille mires, la France des jus d'os du parc Niavaran à تهران, sanglante France, flux de la France Niagara aux esprits déchus, la Françàl'âme de paille, du Wu-Wei, du non-hégire, hululée en effigie, prosaïque fasciée des plumes du décharnel amer, réticulée sur sa Longue Bordurie, calée entre les coussins gestionnaires de ses énormes empilades, du Rich Dad ou du Poor Dad, leurs enfants qui bossent à l'étranger, la France provinciale honteuse de Kay Dorsay qui pourtant pourrait s'assumer telle en toute bonne foi, des hères, de société, des réseaux d'après-corps du roi, des traces du sinueux effrité, la France de gestation des Justes, de la justesse plus que de Justice, au forceps de la droiture, la France drapée dans le Cras, des choses remises en bonnes mains à fond de mines ou sous les deux cents toits du Mas, de l'abandon des affaires de Satan, aux épaules cœurs de marges du manteau des aortiques saisons, la France factrice de phrases, celle économe en mots, celle du Char de l'état, du grès, du raz, bouts perdus de la Chine du cheval Mou brumaux, du chtar dans le pare-brise, la France de Praz, la France de la fonte des neiges libérales, aux anciens aqueducs, celle de Buzzati, de Lord Acton enfoncée dans les sables du Verdun marquis, charmantes marquises, façades de Sade, intérieurs sosies, des Corps-nuds-sans-testes voguant dans la perspiration des glaciers au fleuve Samara, des crapauducs ekphrasis passant sous la route noire des Mandiargues écrabouillés, mi-digue mi-vanne de la déraison, flamme férale du foyer rustique, la France au sourire cadastral qui noie les saints et les sages dans les sillons de sa nage mystique, dans le Sieg dans le Sag, sourde, sarde, remettez-lui les Vingt Regards de Messiaen, fou rire pour le port de Gdansk, le mort altier malade de la danse, Hamlet en compagnie d'une parde lui mène le Dansk, yeux crevés dans les hymens faillis, fendant puis fardant la nuit des Hauts Draps, à bras, mains, plumes, eider qui cherra, la France du double drame en eau peu profonde, du sans-sel, sur la langue phare, fade son butin, prise de prêt, trésor à crier gare, de l'inConnétable sœur Anne, Frankreich de Cioran, la France de l'impluvium du droit roumain, aux cent millions d'écrivains de génie à genoux dans les crevaces, la France écrevisse de la non rédemption de la carapace et du poids humain, comme un cabri branchies et nageoires glissant sur la Rance, marémotrice édénique, la France saumon des Atlantes, et la France dérivée vers Miquelon, la France potomane de ses propres fluides origines, glycémique regain de la France